Chili

  • Population : 16,7 Mio.
  • Taux de chômage : 6,9 %
  • Taux d’analphabétisme :  4 %
  • Mortalité néonatale : 12 pour 1000
  • Espérance de vie : 76 ans
  • Revenu par habitant : 12737 $ par an
  • Population vivant avec moins de 2,00 $ par jour : 13,7 %
  • Salaire minimum : 2 € par mois

Pour plus d’informations : http://www.ine.cl/

Géographie

Le Chili s‘étend de la pointe australe du continent sudaméricain sur une longueur de 4000 km jusqu’à la frontière avec le Pérou dans le nord. De plus, le Chili partage des frontières avec la Bolivie et l’Argentine. Avec une superficie d’à peu près 757.000 km² est grand comme 1.5 fois la France. Le Chili distingue 4 zones de végétation . Le pays est partagé entre le Chili du nord, le Chili central et le Chili du sud. Dans le nord, le climat est très chaud et sec. À côté de la multitude de montagnes et volcans se trouve le désert le plus sec du monde : le désert d’Atacama. Au centre du Chili se trouve la capitale Santiago du Chili. Le climat y étant méditerranéen, la région est très propice à la viticulture et la culture de fruits. Le sud du pays est marqué par des îles déchiquetées dans un climat humide et dur. Cette région est très peu civilisée. Les îles pacifiques Juan Fernandez et les îles de Pâques appartiennent également au territoire chilien.

Population

Le nombre actuel d’habitants du Chili est d’environ de 17. Millions de personnes avec une densité de 20 habitants/km². Environ 40% de la population vit dans la région métropolitaine de Santiago du Chili. Au Chili, il y a des créoles (Descendants des immigrants européens nés en Amérique Latine) et des métis. Les créoles représentent 50% de la population, les métis 40%. Par l’égalité de traitement de ces groupes par le gouvernement chilien, le pays est vue comme une société homogène. Il reste 10% d’un groupe ethnique indigène, qui lutte contre l’exclusion sociale et la discrimination extrême. Le groupe ethnique le plus grand s’appelle Mapuche. Il se trouve surtout dans le sud du pays. Les autres groupes qui restent sont beaucoup plus petit (Atacamenos, et Aymara dans le nord du Chili).

Politique

Comme dans beaucoup de pays de l’Amérique latine, au Chili il y avait une dictature militaire. En 1973, le président Salvador Allende a mis fin à ce gouvernement ‘démocratique- socialiste’ par un coup d’état militaire. Durant cette dictature, des milliers de personnes ont été torturées voire tuées.

Depuis la fin de la dictature militaire en 1989, le Chili est une république fédérale avec une démocratie et constitution présidentielle. Le président a un mandat de 4 ans, il détermine les règles et élit les ministres. Dans l’année 2010, le conservateur S. Pinera est élu président. C’est aussi très intéressant de savoir qu’au Chili un président ne peut pas faire deux mandats en suivant. La constitution d’État est centralisée et partagée en 15 régions. Le Chili est alors un pays démocratique avec un état du droit. À côté de la cour supérieure de justice, il y a une cour militaire et un tribunal correctionnel.

Économie

Le Chili est un pays extrêmement riche en ressources naturelles. La force économique la plus grande est l’exploitation du cuivre. Le deuxième produit d’exportation est le sel du désert d’Atacama. Certains produits alimentaires tels que le saumon, le vin et différentes sortes de fruits jouent également un rôle très important dans l’exportation. Sur les marchés internationaux, la valeur de ces produits ne cesse d’accroître. En 2009, le taux d’exportation a baissé, les effets de la crise financière se sont fait ressentir. Le taux de chômage au Chili est de 7% environ. Dans certaines régions, par exemple au sud de Santiago, presque le moitié des habitants est au chômage. Cela est souvent dû à un manque d’éducation de qualité. Pour gagner leur vie, beaucoup de Chiliens travaillent comme saisonniers ou sur les marchés de fruits et de légumes.

Santé et éducation

Au Chili il existe des assurances maladie privées et publiques. L’assurance publique est financée par le Fond nationale de Santé. L’assurance publique garantit le traitement médical, les médicaments et les séjours hôpitaux gratuits. Bien que le Chili ait un système de santé vraiment bien développé, l’accès à l’assistance médicale n’est pas assuré dans tout le pays. Une raison pour cela est le manque de services médicaux de qualité.

Face à l’augmentation du nombre d’étudiants, il est important de réformer le système d’éducation. Les enfants ne sont soumis à l’obligation scolaire que jusqu’à l’âge de 12 ans. On peut faire ses études dans des établissement privés ou publics. Souvent, l’éducation relève de la responsabilité des municipalités, c’est-à-dire il n’y a pas de système national. En pratique, seules les écoles privées offrent une éducation de qualité. Il y a seulement 20- 30 étudiants par classe pendant que dans les écoles publiques, il y a 50 enfants par classe . Les écoles privées coûtent très cher pour la majorité des parents, il est donc impossible de financer une éducation supérieure. Les frais universitaires sont également très élevés et l’accès à l’université est en général réservé aux élèves qui ont passé leurs scolarités dans des écoles privées.

Sécurité

Comme dans beaucoup de métropoles le taux de criminalité est très élevé dans la capitale du Chili. Dans les endroits publics tels que le bus, le métro, il faut faire attention aux pick-pockets. Pour se protéger il est préférable de laisser les objets de valeur chez soi ou bien de les porter proches du corps.

Le Chili connaît un risque important de tremblement de terre. En raison de la formation tectonique du continent américain l’activité volcanique est extrêmement élevée au Chili, dans la région de los Lagos, les éruptions des volcans, du Chaitrén et de Llaima sont assez fréquentes.

Vous trouverez plus d’informations sur la situation de sécurité en Chili sur la page du ministère des Affaires étrangères.

Problèmes du pays

L’inégalité extrême entre la population riche et la population pauvre est le problème le plus grand du pays. Pauvreté ne veut pas seulement dire être sans domicile fixe et n’avoir rien à manger mais aussi ne pas avoir la possibilité d’avancer et ne pas pouvoir accéder à une éducation supérieure. Les Chiliens souffrent souvent d’un manque de perspectives. Le fait que 4% de la population chilienne possède 80% du pouvoir, du patrimoine et de la fortune chilienne illustre bien la situation du pays. C’est aussi une bonne illustration de l’important décalage entre riches et pauvres. C’est surtout la population pauvre qui souffre des conséquences des catastrophes naturelles qui n’a pas les moyens de reconstruire maisons ou appartements, ni d’investir dans la construction d’une maison plus stable.

En outre, l’envergure du secteur informel est aussi un signe de discrimination sociale. dont l’expression la plus notoire sont probablement les ventes qui se déroulent directement dans rue. Sans établissement fixe, une grande partie de la population pauvre travaille dans les arrêts d’autobus où ils vendent de la glace, des journaux, etc. L`alcoolisme et l’addiction à la drogue sont des problèmes graves. La pasta base, un résidu de la cocaïne, est largement consommée. L’alcool, la drogue et la violence familiale sont très répandus dans les milieux défavorisés.

alemania

Depuis 2006, ViSocial soutient la maison des enfants et des jeunes Casa de los Pinos». Cette maison se trouve dans le quartier le plus grand et le plus pauvre de Santiago (à Puente Alto). Ici, plus de 80% des habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Le but du projet “Los Pinos” est la protection des enfants et des jeunes qui viennent de milieux défavorisés. Nous voudrions créer un lieu où ils peuvent se sentir en confiance et se développer en s’épanouissant loin de la drogue, de la violence et des problèmes familiaux. Nous tenons particulièrement à nous occuper des enfants dont on a volé les droits d’enfant. Nous leur apportons ainsi qu’à leur famille un encadrement pour pouvoir les aider à sortir de la pauvreté. Nous tenons également à réaliser ce travail avec du cœur, beaucoup de respect et d’insistance. ViSocial prend enc harge le soutien financier et organise les échange avec les stagiaires. C’est essentiel pour l’encadrement des enfants et pour leur ouvrir d’autres perspectives.

Avec 5 € au Chili, vous pouvez : 

  • utiliser 7 fois les transports publics
  • acheter 7 litres de lait
  • acheter 1 livre scolaire d’occasion pour l’école