Le reboisement à Río Guajalito

– Nom : Réserve forestière de Río Guajalito
– Lieu : Río Guajlito, Chiriboga
– Fondation : 2005
– Soutenue par ViSocial depuis 2006
– Objectif : Reforestation et préservation de la forêt nuageuse de la zone
– Programmes : Reforestation, séminaires pour les communautés des environs, sorties éducatives pour des enfants de familles pauvres
– Champs d’intervention : Environnement, éducation, développement communautaire, développement personnel
– Bénéficiaires : environ 143 enfants et jeunes
– Financement ViSocial : Dons

Description du projet

Projektarbeit Hilfe

La réserve naturelle se situe du côté Pacifique des sommets de l’ouest de la cordillère des Andes. Il faut conduire à peu près deux heures et demie à l’extérieur de Quito sur une piste de terre battue pour atteindre l’atteindre. Le site se trouve à une hauteur variant de 1800 m à 2300 m et contient 860 hectares de forêt tropicale.

L’idée principale du projet est la reforestation de la forêt tropicale en montagne et la protection de ses composantes. Les terrains dont les arbres ont été coupé pour être vendus comme bois domestique ou pour faire du fourrage pour les bovins sont reboisés avec des espèces à forte croissance poussant dans les alentours. Les habitants de la région les récupèrent à la lisière des forêts ou dans des clairières, les enveloppent dans des sacs plastiques puis les installent au bord d’un ruisseau. On étend un filet au dessus d’eux afin qu’ils ne souffrent pas d’une exposition trop forte au soleil. Ils reçoivent un apport régulier en eau grâce au ruisseau au cas où il la pluie ne serait pas suffisante. Après 3-4 mois les arbustes sont assez grands (à peu près 50 cm) pour pouvoir survivre seuls. Nous retirons donc la protection au début de la saison des pluies et les laissons suivre leur croissance naturellement. C’est une manière intéressante d’impliquer les communautés dans ce projet de reforestation de leur région.

Les coupes intensives constituent un problème d’une envergure mondiale. Les forêts sont détruites pour différentes raisons, éliminant un écosystème nécéssaire, important et unique. Les fuites des vielles pipelines menacent l’environnement et l’érosion pollue des fleuves entiers. Le gouvernement équatorien fait des efforts pour mettre en place des parcs protégés, c’est pour cela que l’on trouve de plus en plus de réserves et de parcs nationaux dans le pays. Cependant ces réserves sont souvent livrées à l’exploitation pétrolière. Les terrains ne sont protégés qu’en surface, l’état se réserve tous les droits sur les richesses du sous-sol. Pour protéger la forêt, les gardiens des parcs doivent vivre sur place et garder un œil sur leur environnement, ce que l’état n’assure que pour quelques sites.

Objectifs que nous n’atteindrons qu’avec vos dons :

  • sensibiliser les enfants à l’environnement grâce à des sorties éducatives – 1000 €
  • assurer la pousse de 16 arbustes par an – 10 €
  • surveiller les sites protégés afin d’empêcher les coupes illicites et le braconnage – 5 €

Événements marquants

  • 2015 : Plantation de 5000 arbres autour des écoles de Quilotoa.
  • 2014 : Plantation de 5000 arbres de différentes variétés à Guajalito.
  • 2013 : 50 enfants et leurs professeurs du projet social de Quito, ont visité le projet de reboisement et ont pu apprendre sur l’environnement.
  • 2012 : Plantation de 1000 arbres, dont 500 cèdres
  • 2011 : Plantation de 866 plants de café et 35 arbres d’ombrage
  • 2009 : 20 hectares reboisés, l’équivalent de 28 grands stades de football

Comment agit ViSocial

Projekt Hilfe Guajalito

  • Paiement des plantes, du  matériel et du personnel pour le reboisement
  • Paiement du séminaire pour la formation des communautés
  • Soutien pour l’entretien de la route principale.
  • Sorties pédagogiques avec des enfants issus de familles défavorisées
  • Soutien dans chaque branche du projet avec l’aide de volontaires

Objectifs

La réserve naturelle protégée Rio Guajalito doit être agrandie, il faut que son territoire continue à être reboisé et soit mieux protégé. Concrètement, nous allons reboiser 2 hectares avec 2000 plantes locales et planter 3400 plants de café et 100 arbres sur un autre hectare. La route principale va être transformée en circuit fermé. De plus, les communautés de la région de Guajalito vont être sensibilisées au tourisme lors de séminaires pour leur montrer une alternative les éloignant des coupes de bois et de l’élevage.

Volontariat

En tant que volontaire à Guajalito tu soutiendras les employés locaux et le gardien de la réserve Rigoberto Morocho dans toutes les activités liées au reboisement de la zone. En raison du manque d’infrastructure et de moyens de communication, ce travail est très physique et n’est pas accessible à tout le monde.

Une autre mission importante seras de rédiger des témoignages de ton séjour et ta participation au projet, avec des photos (au moins deux témoignages par mois). Ces témoignages sont publiés sur la page internet de ViSocial.

Tu souhaites faire partie de ce projet ? Envoie-nous ta candidature avec un CV par e-mail à [email protected].

Description de la région

Hilfsprojekt GuajalitoLes forêts de Guajalito se situent dans une région particulière. Au Nord, une zone de végétation appelée El Choco va de la Colombie jusqu’au nord de l’Équateur. Cette zone a pour particularité une haute pluviosité et possède une diversité d’espèces exceptionnelle. En direction du Sud, des forêts sèches, ou plutôt mi-sèches, qu’on appelle aussi végétation Nazca, s’étendent dans la réserve. Cette forme de végétation nécessitant peu de pluie entre en contact à Guajalito avec la végétation nécessitant beaucoup de pluie du Nord, et ainsi quelque chose de totalement nouveau apparaît, un espace se crée pour de nouvelles richesses dans la faune et la flore.

Jusqu’à maintenant, 18 espèces de reptiles, 28 espèces d’amphibiens, 230 espèces d’oiseaux, dont quelques-unes menacées ainsi que 20 espèces de mammifères ont été observées à Guajalito. Parmi les mammifères on retrouve l’ours à lunettes, le puma, l’ocelot, le tapir des montagnes et le ragondin qui sont particulièrement menacés d’extinction. De plus, des singes hurleurs, une espèce qui n’apparaît normalement pas dans cette région, ont été observés, fuyant probablement leur région d’origine à cause de la grande pression qui y règne.

La variété de plantes est très grande à Guajalito : on y trouve près de 45 espèces de bambous différentes, 33 espèces d’arbres qui sont coupés dans les forêts avoisinantes par les habitants de la région pour être vendus , un chiffre impressionnant de près de 180 espèces de fougères différentes, plusieurs centaines d’espèces d’orchidées, près de 150 plantes curatives, pour ne citer que quelques exemples. Au total, plus de 760 espèces de plantes différentes sont localisées dans la zone de Guajalito. On ne peut cependant donner de chiffre précis, les recherches n’étant pas encore terminées.