La commune de Taboquinhas

– Nom : Projet de développement de la commune de Taboquinhas
– Lieu : Taboquinhas, Itacaré
– Fondation : 2003
– Soutenu par ViSocial depuis 2008
– Objectif : créer de nouvelles sources de revenus pour les habitants de la commune
– Domaines d’intervention : santé, développement personnel
– Bénéficiaires : environ 180 enfants, jeunes et parents
– Source de financement ViSocial : dons

Description du projet

CaipoeiraA travers ce projet nous tentons d’appuyer la culture traditionnelle et nous rendons la commune accessible aux touristes afin de créer de nouvelles sources de revenus pour les habitants. Spécialement pour le « community-based tourisme » les touristes peuvent aller de la station balnéaire d’Itacaré à Taboquinhas pour découvrir un peu plus la culture et le mode de vie des indigènes. Les touristes sont généralement vraiment intéressés par la découverte du lieu et du mode de vie des habitants de Taboquinhas. Ici, ils vivent simplement et l’échange avec d’autres cultures est enrichissant pour les deux parties. La culture des plantes de cacao, à la pêche dans le fleuve, la représentation de capoeira et Axé, la production de la farine de manioc et des produits à base de cacao sont présentés sous forme de tours et circuits qui sont proposés aux intéressés. C’est pourquoi la population doit être préparée à l’arrivée de touristes. Ils ont la possibilité d’assister à des conférences pour savoir appréhender les touristes et pour apprendre à expliquer leurs coutumes et leur culture. De cette façon l’émigration des jeunes vers les grandes villes se réduit et ils peuvent donc développer une source de revenu supplémentaire en complément à la production de cacao qui reste faible. Un autre de nos axes essentiels est la lutte contre le trafic de drogues. Pour pouvoir intégrer notre projet, l’une des conditions est d’être en dehors de tout trafic ou d’en être sorti.

Objectifs que nous n’atteindrons qu’avec vos dons : 

  • 18 litres de couleurs pour peindre les salles – 50 EUR
  • 20 chaises en plastique pour le foyer socioculturel – 250 EUR
  • payer un professeur d’anglais et de mathématiques pour 3 mois – 1000 EUR

 

Événements marquants

  • 2012 : La dalle basse et les piliers du nouveau foyer socioculturel sont coulées et les murs extérieurs élevés.
  • 2010 : Négociations pour la construction d’un foyer socioculturel pour 150 familles. Le foyer offrira de l’espace pour des cours et pour des assemblées. La construction a débuté en en septembre 2010
  • 2007 : Env. 10 à 15 groupes de touristes allemands participent au projet « Experiencia »

Comment agit ViSocial ?

Kinder Hilfe

  • Formation de la population aux activités touristiques
  • Sensibilisation aux thématiques de l’hygiène, de la drogue, de l’éducation, qui permettent aux habitants d’améliorer leur vie quotidienne

Objectifs

Un foyer socioculturel a été construit en 2010. ViSocial s’est chargé du financement et des négociations. Nous souhaiterions aujourd’hui engager des volontaires pour ce projet afin qu’ils transmettent leur savoir aux habitants dans ce centre. Différents cours seront dispensés au foyer socioculturel tels que des cours d’informatique, des cours de capoeira, des cours d’anglais, des cours de bricolage, des fêtes pour les enfants ainsi que des conférences sur l’hygiène et les risques de la drogue.  Notre souhait serait que le foyer devienne le centre du quartier où les plus pauvres seront pourront se retrouver et acquérir un savoir supplémentaire.

Volontariat

En tant que volontaire tu aides l’équipe de ViSocial au Brésil à organiser des événements et des journées d’action sociale, comme par exemple des journées de jeux pour les enfants ou des campagnes de nettoiement. Par ailleurs, tu soutiens l’intégration de petits producteurs dans le domaine du tourisme (producteurs de cacao, pêcheurs). Aider aux devoirs et donner des cours d’anglais et d’informatique, et si possible d’autres cours en fonction de tes capacités, font aussi partie de tes activités.

Une autre mission importante pour les volontaires est de rédiger des témoignages de leur séjour et leur participation au projet, avec des photos  (au moins deux témoignages par mois). Ces témoignages sont publiés sur la page internet de ViSocial.

Tu souhaites faire partie de ce projet ? Envoie-nous ta candidature avec un CV par e-mail à [email protected].

Description de la région

taboquinhasTaboquinhas est une commune de la ville côtière d’ Itacaré, elle se trouve à 30km dans l’arrière-pays et on ne peut seulement y accéder que par quelques routes en bon état. A cause de la distance et du mauvais raccordement à la commune principale, ce lieu a souvent été oublié, il n’y à qu’au moment des élections que les hommes politiques se souviennent qu’il y a des habitants qui y vivent. Taboquinhas vit aujourd’hui à 90% de la production de cacao mais était autrefois un lieu en plein développement.

Au début des années 90 les plantes de cacao ont été contaminées par une mycose causant en partie la perte de la production de cacao. Depuis, seulement 20% du rendement initial est récolté. C’est pourquoi beaucoup d’ouvriers agricoles sont devenus chômeurs et ont déménagé en ville. Là-bas ils se sont réfugiés sur des petits bouts de terrain et se sont construits des habitations de fortune. C’est comme ça que beaucoup des favelas se sont constituées. La plupart des habitants sont au chômage et vivent du R.M.I. ou ne travaillent qu’occasionnellement. Quelques jeunes peuvent gagner de l’argent en tant que guides touristiques. Maintenant à peu près 5000 personnes vivent à Taboquinhas. La ville n’est pas très active économiquement, des petits magasins permettent aux habitants de subvenir à leurs besoins primaires. A Taboquinhas le nombre d’enfants ayant accès à l’éducation est faible et la pauvreté a ouvert ses portes au trafic de drogue.