Brésil

    • Population : 198,8 Mio.
    • Taux de chômage : 8%
    • Taux d’analphabétisme :  12%
    • Mortalité néonatale : 23 pour 1000
    • Espérance de vie : 72 ans
    • Revenu par habitant : 7400 $
    • Population vivant avec moins de 2,00 $ par jour : 10%

Salaire minimum : 205 € par mois

Source : Institut brésilien de Géographie et de Statistique

Géographie

Le brésil s’étale sur une superficie de 8,5 millions de km² et représente ainsi presque la moitié de l’Amérique du sud. Cette dimension continentale se mesure par les chiffres : 4300 km d’est en ouest pour 4400 km du nord au sud. En comparaison, la distance nord-sud du territoire français est de 973 km ! Le climat est dit tropical et subtropical. Le Brésil peut ainsi être divisé en plusieurs zones de végétation lesquelles sont dominées par la forêt amazonienne au nord et à l’ouest. Au nord-est, le Castinga est un paysage semi désertique et le Cerrado de la partie centrale, un paysage de savanes. Au sud-ouest s’étend le Pantanal, la plus grande zone humide du monde, et au sud, les paysages de plaines des Pampas. La forêt pluvieuse atlantique s’étend sur plus de 7000 km et représente aujourd’hui l’un des biotope les plus riche du monde.

Population

La population du Brésil dépasse les 190 millions d’habitants, 86% vivent en milieu urbain, tout particulièrement dans l’agglomération de São Paulo avec près de 20 millions d’habitants et celle de Rio avec plus de 10 millions d’habitants. Plus de 53% de la population est blanche, 39% métisse, 6% noire et le reste de la population se répartit entre les populations asiatiques, arabes et une minorité de 500 000 indigènes.

Les brésiliens sont connus pour être ouverts, joyeux et festifs. Ceci est peut être une des raisons pour laquelle le carnaval brésilien, dont les hauts lieux sont Rio, Salvador et Recife, est reconnu comme la plus grosse fête du monde.

Politique

La capitale du brésil, Brasilia, fut bâtie en 1960 dans un arrière-pays relativement pauvre. Le pays se compose de 24 états et d’un district fédéral. Les élections présidentielles sont tenues tous les 4 ans, les partis politiques sont si nombreux que même un brésilien engagé en politique n’en connait pas le nombre exact. Le cabinet est constitué par le président alors que les ministres sont choisis parmi ceux du parti du Gouvernement ainsi que dans les partis de la coalition, ce qui peut parfois créer une situation confuse. Le congrès national repose sur le Sénat et la Chambre des députés.

Gangréné par la corruption, le gouvernement n’est pas pris au sérieux par la population. Plus de la moitié des sénateurs et députés sont impliqués dans des affaires délictueuses trainées en justice. Bien évidemment, peu nombreux sont ceux réellement punis par la lois pour leurs méfaits. Des millions sont ainsi versés en pots de vin aux membres du Gouvernement déjà grassement payés. Ces derniers perçoivent donc une autres source de revenu qui permet à certaines entreprises d’obtenir les contrats pour tel ou tel projet engagé par l’état. C’est ainsi que le revêtement des routes n’atteint parfois que 5 cm d’épaisseur à la place des 7 cm habituels, les 2 cm manquants disparaissant sous la forme de divers pots de vin !

Économie

Le Brésil est une des économies de tête de l’Amérique Latine et est désormais reconnue en tant que nation industrielle dont le centre est l’agglomération de São Paulo. A cela s’ajoute la gigantesque puissance agricole du pays : 40 millions d’hectares de terres cultivables. Oranges, soja, viande bovine, canne à sucre et café sont les produits phares de son export. Au niveau des ressources naturelles, le Brésil est un des plus gros producteurs de minerai de fer, d’étain, de phosphate, platine, uranium, manganèse et de bauxite .

En ce qui concerne le tourisme, le Brésil fait partie des pays les moins visités d’Amérique du sud. Sur les 5 millions de touristes annuels, la moitié sont en voyage d’affaire car les relations économiques sont bien entretenues avec l’Europe et les États-Unis. Le pays entreprend pourtant de renforcer son industrie touristique et la coupe du Monde de Football 2014 suivie des Jeux Olympique de 2016 sont de bons indicateurs pour cela.

Santé et éducation

L’école est obligatoire pendant 9 années d’école primaire et de collège. Par la suite, beaucoup de brésiliens poursuivent 3 années de lycée menant à l’université, laquelle est accessible suite à certaines épreuves de sélection. Le système scolaire publique est très bien représenté géographiquement, même jusque dans les régions les plus reculées du pays, la qualité de la formation reste encore très faible. Pour cette raison, dès qu’elles peuvent se le permettre, les classes sociales moyennes envoient leurs enfants dans les écoles privées.

Le système de santé publique est relativement similaire, il n’est pas rare que les patients meurent dans la file d’attente. Pour cette raison, ceux qui le peuvent choisissent une assurance maladie privée. Ce type assurance représente tout de même au moins un tiers du salaire minimum, seuls les plus aisés peuvent se le permettre. Les autres restent sous le régime défectueux de l’assurance maladie publique.

Sécurité

La sécurité au Brésil dépend de la région visitée. Dans les villes, les visiteurs se voient conseiller d’emprunter les rues fréquentées où la police est présente. Dans les quartiers éloignés, il est recommandé d’utiliser les taxis pour se déplacer, ils sont généralement sûrs. Le vol est la forme la plus fréquente de criminalité, il est ainsi conseillé de ne pas porter sur soit d’objets de valeurs et le minimum de devises. Un phénomène inquiétant qui se retrouve aussi sur les plages. Dans l’arrière-pays, l’insécurité est bien plus faible et chacun peut se déplacer librement. Des informations actuelles concernant la situation de sécurité en Brésil se trouvent sur la page du ministère des Affaires étrangères».

Problèmes du pays

Malgré une certaine richesse en terres et ressources minérales, la répartition de celles-ci est très inégale et une grosse partie de la population vit dans la pauvreté. Afin que les classes moyennes puissent conserver leur niveau de vie, les employés de maison, portiers, et autres vendeurs ne perçoivent bien souvent que le salaire minimum. Mais dans les grandes villes, ceci ne permet de vivre que dans les favelas (quartiers pauvres) gangrénés par le trafic de drogue dans lequel beaucoup y voient une source de revenu parallèle. Depuis l’arrivée du crack à bas prix, les drogues sont en effet devenues beaucoup plus accessibles aux classes sociales les moins aisées, ce qui est désormais devenu l’un des plus gros problèmes du pays. La lutte contre ce fléau se heurte à la corruption (nombreux sont les policiers et politiques qui trempent dans le trafic) et aux labyrinthes que sont les favelas dont l’accès est impossible aux véhicules. Les guerres de bandes et la criminalité sont les conséquences directes du trafic de drogue. La corruption est un autre problème gangrénant la société brésilienne. Le gouvernement étant un très pitoyable exemple en la manière, celle-ci se répand jusque dans les classes sociales les plus pauvres.

L ‘engagement de ViSocial au Brésil est principalement d’aider la jeunesse à se tenir à l’écart de la drogue et de lui présenter d’autres alternatives pour un meilleur avenir. Alors que les projets développés au Salvador se concentrent sur les enfants des rues, le projet développé à Taboquinhas espère convaincre les jeunes à rester dans les terres et de ne pas s’exiler vers les villes où beaucoup s’installent dans les favelas. Ces deux projets ont pour objectif de donner aux enfants, adolescents et adultes de nouvelles valeurs et la possibilité de subvenir à leurs besoins tout en respectant la loi. Ceci inclut une aide fournie aux différentes institutions, des cours de sport, de danse, de travaux manuels, d’informatique, d’anglais ainsi que des cours de rattrapage scolaire. C’est seulement à travers les valeurs et la prise de conscience que le trafic de drogues peut être combattu. Avec ses petites actions, ViSocial essaie de contribuer à cette lutte.

Brasilien Hilfsprojekt

Avec 5 EUR en Brésil, vous pouvez :

  • acheter un paquet de 5 kg de riz
  • manger un repas avec une boisson au restaurant
  • acheter un t-shirt